La base de la base : tout savoir sur les pâtes

Quand vous lisez pâtes, vous pensez Italie. Je pense que c’est normal. D’ailleurs, je ne peux pas me permettre de commencer à parler des pâtes en citant un autre pays ou une autre région. Bien que j’y reviendrai dans cet article !

L’Italie est réputée pour être la mère des pâtes. Spaghetti, fettucine, tagliatelle, papardelle, farfalle, penne, ravioli, etc. Il y a de nombreuses formes et utilisations différentes, mais la recette de base est très simple! Il faut savoir cependant qu’il existe autant de variantes que de personnes qui la réalisent 🙂

 

Différence entre fraîches et sèches

Je pourrais vous dire d’aller acheter un paquet de pâtes au supermarché et de suivre les instructions à l’arrière du sachet. Mais cet article n’aurait plus beaucoup d’intérêt!

Comme vous vous en doutez, la différence entre les pâtes fraîches et les pâtes sèches réside dans le fait que les unes sont séchées et pas les autres. Bien sûr, les pâtes séchées se conservent plus longtemps que les pâtes fraîches et leur temps de cuisson est plus élevé. J’explique tout ça plus bas.

 

Comment faire des pâtes fraîches

  • Un œuf pour environ 120g de farine (1 cup) (pensez 1 œuf par personne)
  • Une pincée de sel
  • Facultatif : une pincée de poivre, ½ c.à.c. d’huile d’olive

Encore une fois, il n’y a pas de recette parfaite, tout dépend de la personne qui la prépare.

Sur un plan de travail propre, déposez la farine en un tas et faire un puits au centre. Versez les œufs dans ce puits. Attention à ce qu’ils ne s’échappent pas.

Ajoutez une pincée de sel et, à l’aide d’une cuillère ou d’une fourchette, commencez à mélanger les œufs. La farine devrait s’y incorporer petit à petit. Au bout de quelques minutes, vous aurez une pâte homogène.

Si le mélange est trop sec, ajoutez un petit peu d’eau. S’il est trop humide, ajoutez un peu de farine.

Avec des mains propres, commencez à pétrir cette pâte jusqu’à ce qu’elle soit dure. Elle ne doit pas coller aux mains.

Si vous avez une machine à pâtes : Aplatissez la pâte de façon à pouvoir la passer dans la machine à pâte ouverte au maximum. Après chaque passage,  réduisez l’ouverture d’un cran jusqu’à avoir une fine bande d’environ 1mm d’épaisseur.

Si vous n’avez pas de machine à pâtes : Utiliser un bon vieux rouleau à pâtisserie et tenter de se rapprocher au mieux du résultat d’une machine 🙂

Il faut maintenant la découper! Soit vous la repassez dans la machine à pâtes à travers le cylindre de découpe, soit vous découpez au couteau pour une touche encore plus artisanale!

Voilà, vos pâtes sont faites! Arrosez-les d’un peu de farine et mélangez à la main. Ça fait du bien, on les sent presque vivre.

 

« Et voici la couleur ! »

Cette fameuse réplique date de l’apparition de la couleur à la télévision française en 1967. Mais nous ne sommes pas là pour ça.

Nous, on veut des couleurs dans les pâtes !

Le principe est simple. Il faut ajouter un ingrédient coloré à la farine dans le mélange de base. Je vous donne quelques idées, à vous de faire parler votre créativité! N’hésitez pas à partager vos trouvailles dans les commentaires sous cet articles.

  • Vert : faites-vous plaisir avec des herbes aromatiques ou des légumes verts cuits, mixés et de préférence refroidis.
  • Rouge : tout simplement du concentré de tomates.
  • Noir : la célèbre encre de seiche!
  • Orange : des carottes, du potiron… même techniques que pour les légumes verts.
  • Marron : des champignons, également réduits en purée.

Cuisson

D’abord, il y a deux choses à savoir. Une règle assez courante veut qu’il y ait :

  • 1L d’eau pour 100g de pâtes.
  • Environ 7g de sel par litre d’eau.

Ensuite, le temps de cuisson :

  • 2-3 minutes pour les pâtes fraîches.
  • 8-12 minutes pour les pâtes sèches. Reportez-vous au temps indiqué sur le sachet.

Faites d’abord bouillir l’eau nécessaire dans une grande casserole et n’y plongez les pâtes que lorsque l’eau bout. Comptez les minutes à partir de ce moment.

Si vous n’avez pas compté, ou si comme moi vous n’aimez pas compter en cuisine, testez la cuisson des pâtes. Péchez l’une d’entre elles et pincez-la. Si elle s’écrase et se brise, c’est cuit!

 

Comment faire pour qu’elles ne collent pas

Il est préférable de ne pas mettre d’huile d’olive dans l’eau de cuisson. Vous en mettrez un filet dans les pâtes après les avoir égouttées. Ça fera en sorte que les pâtes ne se collent pas entre elles. Et ça rajoute ce magnifique goût d’huile d’olive bien sûr. Enfin, si vous aimez.

 

Les différents types de pâtes

Disons plutôt “les différentes découpes”. Car il s’agit en effet de découpes, la recette de base est la même. Je ne pourrais jamais mieux vous expliquer comment découper la pâte en différentes formes que le ferait Gennaro Contaldo, chef italien associé de Jamie Oliver. Je vous propose donc de regarder sa vidéo de découpe des pâtes :

Nouilles

On y est! Comme je le disais au début de cet article, les pâtes ont d’autres maîtres que l’Italie! Allons faire un petit tour en Asie. Certaines rumeurs disent même qu’elles sont originaires de Chine et auraient été ramenées en Italie par Marco Polo. Certes, ce ne sont que des rumeurs…

Je ne vais pas m’attarder sur les nouilles, mais je voudrais juste leur accorder un peu de place sachant qu’elles sont consommées dans le monde entier et sont tout aussi populaires que les pâtes.

Elles peuvent être préparées à base de farine de blé, de sarrasin, ou encore de riz.

Voici les sortes les plus connues :

  • Udon :  très populaires au Japon, leur caractéristique principale est d’être très épaisses. Elles sont fabriquées à partir de farine de blé tendre.
  • Soba : autres stars de l’Empire du soleil levant, ces nouilles sont très fines et brunes car préparées avec de la farine de sarrasin.
  • Rāmen : connues pour être elles aussi japonaises, elles sont en fait d’origine chinoise!
  • Lā Miàn : vrai nom des Rāmen. Ce sont des nouilles de blé étirées à la main.

Il se pourrait que je vous écrive un article sur les nouilles dans le futur, donc je ne m’attarde pas plus ici.

 

En résumé, les pâtes sont très faciles à faire soi-même et j’espère que vous êtes prêts à vous y mettre! En plus c’est une idée d’activité à faire à plusieurs. Chacun sa boule de pâte!

Bon amusement, bon appétit, et si vous avez des suggestions laissez-moi un commentaire en dessous de l’article.

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.